Rechercher

Lettre ouverte à l’enfant que je porte


Mon tendre amour,


Te voilà dans mon ventre depuis 3 mois et demi, j’entends ton cœur battre et je te vois lors de mes visites chez le docteur, mais tu es encore trop petit(e) pour que je te sente bouger dans mon ventre. J’ai parfois du mal à réaliser que tu es là, en moi. Pourtant mes nausées et mon ventre gonflé viennent me le rappeler quotidiennement. J’espère que tu seras toujours comme ça. Même si tu deviens une personne timide et discrète, j’espère que tu prendras toujours suffisamment d’espace pour rappeler aux gens que tu es bel et bien là.

Parce que mon amour, tu dois savoir que je ne t’accueille pas dans un monde qui tourne très rond. J’aimerais te dire que la vie sera facile et que tu ne feras face à aucun coup dur, aucune désillusion. Mais non, ce ne sera pas le cas. Alors je te fais la promesse que je m’efforcerai de t’équiper au mieux pour faire face à tout ça. Pour que dans les ténèbres, tu continues de voir la lumière. Parce que, vois-tu mon amour, le monde est en balance, cherchant toujours son équilibre. La vie ne sera jamais que mauvaise ou difficile. Ce sera un mélange de bon et de moins bon. Mais tu verras. Je te montrerai qu’on peut danser sous la pluie et adorer la luminosité d’un orage, autant qu’on apprécie le parfum d’une rose. Parce que, mon amour, c’est là le secret du bonheur. Toujours apprécier la beauté qui se cache dans les choses du quotidien. Le chant d’un oiseau au soleil levant, une douce brise sur ta joue, un sourire…. Je t’apprendrai tout cela, je te le promets.

Mon amour, tu dois savoir que ta maman fait partie des réalistes optimistes. Pas suffisamment naïve pour penser que le monde tourne rond et qu’il n’y a pas d’injustice, car pour être honnête avec toi, la bêtise humaine me rend parfois malade et désespérée. Mais comme je te l’ai dit, le monde cherche son équilibre, et pour chaque injustice, quelque chose de beau se produit. Et j’aime penser que nous (je dis « nous » car j’espère que tu en feras partie également), à notre échelle, travaillons à rendre ce monde meilleur.


Il y a tant de choses que j’aimerais t’enseigner. L’amour, d’abord, même si je ne sais pas vraiment si l’on peut enseigner l’amour à quelqu’un. Disons que mon souhait le plus cher est que tu sois capable de t’aimer et de te respecter. Je te montrerai comment faire. Je ferai de mon mieux pour être un bon exemple sur ce point. Car comment peut-on aimer les autres si nous ne sommes pas capables de nous aimer nous-même ? Je t’apprendrai que tu n’es pas au-dessus des autres, tout comme aucune personne ne vaudra plus que toi. Ceci s’appelle le respect. De toi, et de l’autre. Je te montrerai l’empathie, pour que tu comprennes que tes mots et tes actes auront des conséquences sur autrui. Alors choisis les avec précaution. Je t’apprendrai à tendre la main et à saisir celles qui te sont tendues. Parce que, s’il y a une chose que tu dois savoir mon amour, c’est que ton papa et moi t’aimons de tout notre cœur et que nous serons toujours, toujours, là pour toi. Pour t’écouter, t’épauler et te guider au mieux afin de t’aider à devenir la merveilleuse personne que tu auras décidé d’être.


Nous ne connaissons pas encore ton sexe. Bientôt. Encore un petit mois à patienter.


Mais si tu es une fille, tu dois savoir que malgré les progrès que nous avons fait, nous sommes encore loin du compte concernant l’égalité des sexes. Alors je ne t’apprendrai pas que les hommes et les femmes sont identiques, car je ne pense pas cela vrai. Je pense que nous sommes différents et que c’est une force. Par contre je t’apprendrai que ces différences ne sont pas une excuse pour t’empêcher de faire quoi que ce soit que tu désires. Je te montrerai qu’une femme est capable de réaliser tout ce qu’elle veut. Et toi mon amour, si tu es une fille, je t’aiderai à devenir tout ce que tu souhaites. Je te promets de te soutenir dans tous tes choix, que tu décides de devenir danseuse, karateka, bikeuse, businesswoman ou globetrotteuse, d’avoir des enfants plus tard, ou non. Car oui mon amour, la chose fondamentale que je t’apprendrai, c’est que tu disposes de ton corps comme bon te semble. Alors ne laisse jamais personne te dire comment tu devrais te comporter sous prétexte que tu es une fille. Personne. Aucun garçon, homme, fille, femme, enseignant, patron, société. Tu seras parfaite à ta façon dans tous les cas.

Malheureusement je devrai aussi t’apprendre à te méfier et à être maligne. Je t’apprendrai à suivre ton instinct. Et moi ta maman, je devrais apprendre à faire confiance en ton jugement car je ne serai pas toujours là pour te protéger. Alors encore une fois, je te promets de t’équiper au mieux pour affronter tout ça.

Je t’apprendrai à te battre aussi, à te battre pour ce que tu estimes être juste et en valoir la peine. Je te montrerai comment te faire entendre. Car il est vrai qu’une fille doit élever la voix un peu plus fort pour se faire écouter. Mais tu sauras faire, j’y veillerai.


Et si tu es un garçon, je t’apprendrai à ne pas subir les injonctions qui sont attribuées à ton statut d’homme. Je te montrerai qu’un homme peut être sensible sans avoir à s’en cacher et que rien ne t’oblige à être fort et protecteur comme les contes veulent nous le faire croire. Non, tu n’auras pas besoin d’être bagarreur et de grimper aux arbres si ce n’est pas cela que tu souhaites. Oui, tu pourras dessiner, peindre, danser, chanter, si c’est cela qui te fait vibrer. Ce sera à toi de décider. Tu pourras être absolument tout ce que tu désires et je te soutiendrai toujours dans ce sens. Je t’apprendrai à dire non, même à moi, pour faire valoir ton opinion et tes idéaux. Je te montrerai la beauté du monde pour que tu saches l’apprécier. Je t’apprendrai à aimer et à respecter les femmes, et ce, qu’importe ton orientation sexuelle. A ne pas les voir comme des petites choses fragiles à protéger ou des personnes à abuser, mais comme des êtres humains, avec leurs forces et leurs faiblesses, tout comme toi. Je te montrerai que le féminisme n’est pas qu’une affaire de femmes et que nous sommes tous concernés. Que toi aussi, tu as ton rôle à jouer.


Enfin, fille ou garçon, je t’apprendrai à tout remettre en question et à ne jamais te satisfaire d’un « parce que c’est comme ça ». Même quand cela viendra d’un adulte. Car mon amour, pour être honnête envers toi, les adultes sont loin d’avoir toujours raison… D’ailleurs, je risque de me tromper, souvent. Et tu risques de m’en vouloir pour tout un tas de choses au cours de ta vie. Mais je te fais la promesse de ne jamais me cacher derrière mon égo et de venir m’excuser à chaque fois que j’aurais conscience de mes erreurs. Et si ce n’est pas le cas, je compte sur toi pour m’ouvrir les yeux. Je ferai la même chose pour toi. Car oui, je vais t’apprendre plein de choses, mais ce sera donnant-donnant, et je sais que toi aussi, tu vas me faire grandir et m’enseigner beaucoup.

J’ai hâte de te rencontrer pour que nous puissions évoluer ensemble, dans ce monde qui ne tourne pas très rond, mais qui sait aussi être absolument magnifique.



Avec tout mon amour,


Ta maman,




Crédit texte : Océane Dumet

72 vues0 commentaire